Le premier code de la route français mis en place il y a 100 ans, en mai 1921

Le premier code de la route français mis en place il y a 100 ans, en mai 1921

Il a inscrit dans la loi la règle de la conduite à droite de la route, alors que le pays a bien failli choisir la gauche « à l’anglaise »

 

La Citroën Type A Torpedo a été produite de juin 1919 à décembre 1921 à Paris. C’est la première voiture Citroën jamais fabriquée. Pic : Zoran Karapancev / Shutterstock

Le premier code de la route officiel de la France a 100 ans aujourd’hui, puisqu’il a été publié le 27 mai 1921. 

 

Il a été créé pour harmoniser les différentes règles de circulation qui existaient dans le pays et pour aider à gérer le nombre croissant de véhicules à moteur sur les routes.

Le nombre de voitures en France est passé d’environ 350 en 1858, à 53 000 en 1910 et à environ 333 000 en 1920.  telepaiement

« A un moment, le co-usage est devenu intenable avec les charrettes, les calèches, les piétons et les animaux », a expliqué l’historien Jean Orselli à l’agence de presse AFP. 

« Chaque commune appliquait ses propres mesures pour réguler la circulation. D’énormes absurdités en découlaient, il fallait donc des règles nationales », a-t-il ajouté.

 

Le premier code de la route contenait des règles telles que chaque véhicule devait avoir un conducteur et n’avait donc pas de place pour les voitures à conduite autonome. 

Il stipulait également que les conducteurs devaient être « constamment prêts et en position de diriger leurs véhicules ou de guider leurs voitures, chevaux ou bétail » et qu’ils « devaient avertir les autres conducteurs et les piétons de leur approche ».  telepaiement amende

 

Le code de 1921 est également la première fois que la règle de la conduite à droite est officiellement inscrite dans la loi en France.

 

Mais cela a failli ne pas être le cas.

 

Le débat sur la sécurité routière en France a commencé en 1903 à la suite d’un accident sur la route entre Paris et Madrid dans lequel huit personnes ont été tuées et 20 autres blessées.

En 1909, une commission nationale est mise en place et chargée de créer un code de la route et de déterminer le côté de la route sur lequel les véhicules doivent rouler. 

Jusqu’à ce moment-là, les véhicules en France roulaient le plus souvent à droite mais ce n’était pas officiel.

Il y avait une proposition, soutenue par la majorité, dans la version préliminaire du code de la route de 1912/13 qui soutenait la conduite à gauche, à la « manière anglaise ». 

Les partisans disaient que le taux d’accidents de la circulation était plus faible en Angleterre et que c’était plus sûr pour les piétons (cette affirmation était sans fondement). 

 

Cependant, la Première Guerre mondiale a commencé l’année suivante et le code de la route a été mis au placard pendant six ans. 

En 1919, une autre commission a été chargée de terminer le travail sur ce code. Cette commission rejeta l’idée de la conduite à gauche.

Le code de la route fut finalisé et promulgué en 1921, la conduite à droite étant inscrite dans la loi. Mais s’il n’y avait pas eu la Première Guerre mondiale, les choses auraient pu se passer différemment. 

La version de 1921 stipule que les conducteurs « peuvent utiliser le milieu ou le côté droit de la route, mais il leur est strictement interdit d’utiliser le côté gauche, sauf pour doubler ou tourner ». 

Le code de la route a énormément évolué au cours du siècle précédent, avec de nouvelles règles introduites sur les limitations de vitesse, le port de la ceinture de sécurité, la conduite en état d’ivresse, etc. 

Plus de 1,5 million de personnes passent leur examen pratique de conduite en France chaque année.